Préparation pour

la mise bas. 

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au moment de la mise bas ...

 

... et simultanément au départ du fonctionnement des mamelles, il se produit dans l'organisme de la chèvre un déséquilibre physiologique : appauvrissement considérable du sang d'abord en minéraux et en sucre, ces minéraux, auxquels, en ces dernières années, on a enfin, reconnu tant d'importance et dont l'insuffisance entraîne de nombreuses affections.

 

Tout le monde a entendu parler de la fièvre de lait au moment de la mise bas des animaux domestiques.

  

Cette fièvre de lait, qui ne se traduit pas du tout par la fièvre, est une paralysie brutale provoquée par l'appauvrissement du sang en calcium (calcaire) et en sucre (glucose).

 

  

 

 

Pour éviter à vos chèvres ...

 

... cette pénible et redoutable aventure, il vous suffit de prendre quelques précautions.

 

Un mois au moins avant la date de la mise bas attendue, il faudra distribuer chaque jour 2 cuillerées à café de phosphate de chaux ou de craie pulvérisée en alternant.

 

Mélanger un peu de sel de cuisine.

 

Donner aussi une ration de paille mélassée qui fournira le sucre eu quelques betteraves à sucre lorsqu'on en dispose.

Offrons aussi, systématiquement, un breuvage très sucré au moment de la mise bas et dans les jours qui suivront.

 

 

Nos pères qui à leurs vaches nouvellement vêlées ...

 

... donnaient un vin chaud bien sucré anticipaient sur la thérapeutique actuelle sans rien connaître des notions modernes relatives à la fièvre de lait.

 

Par instinct, et sans le savoir, ils prémunissaient empiriquement leur bétail contre les attaques possibles de la redoutable affection.

 

 

Il faut aussi - sans les engraisser - bien nourrir les bêtes ...

 

... pendant les mois qui précèdent la parturition.

 

Il est prouvé, en effet, que c'est le moment où les femelles laitières font leurs réserves pour la lactation prochaine (minéraux et graisse principalement).

 

Les soins de propreté (brossages assez doux) sont plus que jamais indiqués.

Le nettoyage et la réduction des onglons, s'il n'en résulte pas trop de trouble et d'affolement pour la bête ne seraient pas superflus. 

 

  

Enfin quelques promenades constituent un exercice hygiénique de premier ordre, tout à fait salutaire qui facilitera une mise bas normale.

 

Si vous avez réservé quelques aliments préférés de la chèvre (branches feuillues desséchées, etc.), ce sera le moment de l'en faire profiter.

Le meilleur foin ou le regain parfumé sont également indiqués en pareil cas.

 

Boissons tièdes et salées qui, en quelque sorte, remplacent un peu les injections de sérum physiologique utilisées par les chirurgiens après les pertes de sang.

 

  

 

 

 

Toilette préparatoire:

 

On pourra utilement raccourcir les trop longs poils de l'arrière-train qui risqueraient d'être souillés de sang et d'eaux de délivrance.

 

Graisser également dans un rayon de 4 à 5 centimètres le tour des organes externes soit à la vaseline, à la graisse ou à l'huile, pour diminuer l'adhérence des caillots de sang qui s'agglutinent à la mise bas et qu'il faudra s'efforcer, les jours suivants de détacher ou d'enlever en coupant les poils. .

 

Pendant le dénouement, vous éviterez, naturellement, à la parturiante les courants d'air et toute humidité.

 

 

  

Chaque jour ...

 

... il sera bon d'épandre un peu de paille fraîche sur la litière nouvelle.

 

Une précaution louable consiste à tenir dans la case de la chèvre, un seau d'eau très propre, tiède si possible.

Pour éviter que cette eau ne soit souillée trop rapidement, nous établirions grossièrement avec quelques morceaux de rondins une sorte de tabouret, ouvert à sa partie supérieure.

Ce meuble primitif, placé dans un coin du box et bien appuyé aux murs, recevrait et étaierait le seau dont il maintiendrait la partie supérieure, en fait, la surface de l'eau au niveau où se serait normalement trouvé le siège.

  

Ainsi, l'eau resterait propre, à la portée de la bête, le seau étant à l'abri des gambades des chevreaux.

 

 

  

 

 

 

Il est recommandable aussi de laver ...

 

... les mamelles et les trayons à l'eau tiède, légèrement javellisée, mais, condition de rigueur, de point omettre d'essuyer avec grand soin en employant un torchon bien sec, élingué et chaud si possible.

 

Après quoi, on mettra sur les trayons et à leur ouverture une très légère couche de vaseline, qui a pour but de prévenir l'infection des mamelles par les eaux de mise bas.

 

Moyennant quoi, vous serez tout à fait tranquilles et n'aurez plus qu'à aller dormir du sommeil du chevrier qui a la conscience en repos, en attendant vos très prochains et cabriolants jeunes hôtes : les jolis chevreaux.

 

 

 Rustica - Ad. -J CHARRON - 11 Avril 1948

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable