Une couverture

de mur de clôture.

 

...:::  :::...

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Comment faire ou réparer

 

UNE COUVERTURE DE MUR DE CLÔTURE

 

Le père Robin vient de remonter une tête de mur clôturant son jardin, il est satisfait: c'est solide et d'aplomb, et le travail est propre.

 

Mais ce n'est pas fini, maintenant il faut couvrir ce mur avec des tuiles et des faîtières ;

comme cela existe sur la partie ancienne, pour garantir la maçonnerie contre la pluie qui ne manquerait pas de s'infiltrer à l'intérieur et, à la longue, avec le gel, dégraderait et ruinerait cette maçonnerie.

 

Robin est perplexe, le travail est cette fois moins pénible, mais plus difficile ;

ce chaperon qui coiffe l'ancien mur est, en quelque sorte, son couronnement ;

il faut marcher droit et de niveau évidemment, mais par... quel bout commencer?

 

Il en est là de ses réflexions, quand passe le jeune Marcel ;

ouvrier du bâtiment en chômage, il a quitté Paris pour venir travailler à la culture, ce qui ne l'empêche pas de penser souvent à son ancien métier ;

et, le long du chemin, en venant vers le père Robin, il a deviné d'un coup d'œil la raison de sa perplexité.

 

 

S
Sur l'autre face, une autre règle posée de la même manière.
Ensuite, les gabarits fixés sur le dessus du mur à chaque extrémité, et les voilà en route pour faire rapidement le garnissage en petites pierres et mortier de ciment ;
ce travail fait, un coup de règle d'un gabarit à l'autre, pour voir s'il n'y a ni creux ni bosses ;
et... ils vont déjeuner.

Au retour, ils retirent les gabarits et bouchent leur emplacement;
ils tendent ensuite une ligne sur le haut et bien sur l'axe du mur et, avec du mortier de ciment, ils commencent à sceller les tuiles sur le versant extérieur, côté chemin, en s'emboîtant avec la dernière tuile du vieux mur, pour le début;
le haut des tuiles affleure la ligne tendue, et le bas vient reposer sur la règle fixée précédemment.

Quand ce versant est scellé jusqu'à la tête du mur, la ligne est enlevée, et les deux amis commencent à sceller le deuxième versant, côté jardin ;
le haut des tuiles contre le haut de celles posées côté chemin, et le bas reposant sur la règle fixée côté jardin.

Le lendemain, les scellements sont déjà fermes ;
le travail continue par le scellement des faîtières, au mortier de ciment, toujours, et en commençant par emboîter avec la faîtière du mur ancien ;
pour marcher droit ils se servent comme repère du trou de clou qui se trouve à l'extrémité de chaque faîtière, repère qu'ils ont bien soin de placer sur l'axe du mur, c'est-à-dire le joint de tuiles;
pour marcher de niveau, la faîtière porte simplement sur les tuiles, déjà elles-mêmes de niveau.
Enfin, ils font un petit solin en ciment pour terminer, sur la tête de mur, à l'extrémité, et un calfeutrement de cette extrémité ;
puis, avec une petite truelle-spatule, ils procèdent au calfeutrement, entre faîtières et tuiles, et des hauts de mur sous la saillie des tuiles.

Les règles sont enlevées, les trous de chevillettes bouchés, le travail est terminé.

Et... avec un sourire de satisfaction, le père Robin songe déjà à quelques jeunes pommiers qu'il plantera grâce à l'économie réalisée par son travail.

PIERRE CERTOT

 

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable