Les cultures

mellifères.

 

...:::  :::...

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cultures mellifères.

 

Ce ne serait pas avantageux, si même simplement raisonnable de vouloir cultiver des plantes mellifères, uniquement pour procurer des ressources aux abeilles du rucher.

 

 

Nous avons souvent exposé dans les pages de Rustica qu'il fallait placer les ruches dans les régions riches en fleurs mellifères, afin de profiter des ressources existantes ;

c'est là une règle d'économie apicole et le contraire serait l'opposé du bon sens. 

 

 

Nous savons que les abeilles doivent visiter des milliers de fleurs pour recueillir un gramme de nectar;

il faut donc des étendues considérables de cultures mellifères — des hectares — pour que le rapport soit sensible.

 

 

Il est parfaitement illusoire de cultiver un parterre de fleurs dans un jardin, à l'intention des abeilles. 

 

 

Par contre, il petit être avantageux, lorsqu'il s'agit de cultures étendues comme c'est le cas pour les apiculteurs qui sont en même temps cultivateurs, de donner la préférence dans l'assolement des terres aux ensemencements et plantations de variétés susceptibles de fournir des ressources mellifères appréciables.

 

Il faut, bien entendu, que la nature des terres se prête à ces cultures et que le rendement escompté eu fourrages et en graines ne soit pus inférieur à celui de cultures différentes.

 

Mais, dans la mesure des possibilités, lorsqu'on exploite une ferme de quelque importance, il y a toujours intérêt à réserver une large place aux cultures mellifères, sainfoin principalement.

 

L'idéal serait de cultiver d'abord des crucifères, colzas, moutardes, navettes, qui donnent aux abeilles d'abondantes ressources nectarifères en avril et en mai ;

ensuite du sainfoin, dont la riche floraison arrive en même temps que le développement maximum des colonies, fin mai et début de juin.

 

La luzerne est intéressante, à la fois comme fourrage et comme plante mellifère, mais surtout en fin de saison, lors des seconde et troisième coupes.

 

Les trèfles sont généralement mellifères, le trèfle blanc et le trèfle jeune principalement ;

leur floraison en juin et août dans les prairies naturelles permet aux abeilles de trouver quelques ressources en attendant les secondes floraisons des sainfoins et luzernes.

 

Dans les terres maigres, il y a intérêt à cultiver du sarrasin ou blé noir pour ses graines et sa grande valeur mellifère.

 

 

 

 

Nous savons bien qu'il n'est pas souvent possible de réaliser sur une ferme la totalité de ces cultures en plus de celles des céréales, racines et tubercules ;

il faut tenir compte à la fois de la nature des terres et des exigences de l'assolement.

 

Mais dans la mesure du possible, il faut songer à faire une place à ces cultures.

 

Nous parlons ici des cultures ;

mais n'oublions pas les arbres fruitiers ou forestiers ;

donnons dans nos plantations la préférence aux espèces utiles aux abeilles.

 

Tous les arbres fruitiers sont mellifères et pollinifères.

 

Quant aux arbres forestiers, d'ornement ou de clôture, les acacias et tilleuls sont de véritables usines à nectar ;

une douzaine de gros tilleuls donne au tant de miel qu'un hectare de sainfoin.

 

Sans doute, les beaux arbres ne poussent pas du jour au lendemain, mais il faut prévoir l'avenir.

 

 

JEAN HURPIN - 7 février 1943.

 

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable