Les maisons en bauge ou en torchis.

 

...:::  :::...

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

LES MAISONS EN AUGE OU TORCHIS.

Bresse, en Normandie et dans beaucoup de pays, on peut voir des habitations rurales centenaires faites en bauge ou torchis.
Ces constructions rudimentaires sont solides et saines, faciles à édifier et à réparer.


La seule condition pour faire économiquement une maison en torchis est d'avoir des perches de bois de 6 à 10 cm de diamètre, des branches, des lianes, de la paille ou du gros foin, des roseaux ou joncs et, enfin, de la terre forte ou argileuse.

Tous ces matériaux sont d'un extrême bon marché à la campagne ;
leur mise en œuvre ne demande qu'une serpe, un marteau, une pelle, une fourche et une truelle ;
quelques clous ou pointes, et c'est assez.

Pour faire une maison durable en torchis, il faut l'asseoir sur un soubassement en pierres, de façon à mettre le torchis à l'abri de l'humidité du sol.

Pour cela, préparez d'abord de gros pieux ayant pour longueur :

0 m. 25 d'enfoncement dans le sol ;
0 m. 25 de hauteur du soubassement ;
2 m. 60 de hauteur des chambres ;
0 m. 15 de hauteur du plancher ;
3 m. 25 total environ.

Ces pieux sont appointis d'un bout et charbonnés, c'est-à-dire brûlés, superficiellement, sur un feu clair de broussailles, sur une longueur suffisante pour que la partie brûlée dépasse de quelques centimètres la hauteur du soubassement de maçonnerie, soit de 60 cm environ au-dessus de la pointe, ce qui les préservera de la pourriture rapide.

Plantez ces pieux dans le sol à 1 mètre environ les uns des autres, bien verticalement et bien alignés, en mettant les plus gros dans les angles du bâtiment, où ils sont nommés poteaux corniers, et en bordure des portes et des fenêtres.

 


Soubassements et murs.

Faites maintenant le soubassement avec des pierres plates ou tous autres matériaux résistant à l'humidité, de façon que la partie inférieure des pieux soit prise dans le milieu de ce soubassement qui devra être établi sur la terre solide et formera une sorte de fondation de la maison, comme le montre la figure ci-jointe.

Ensuite, entrecroisez, du haut en bas, des pieux, des perches, des branches, des lianes, que vous attachez aux pieux avec des liens de paille, des cordes, des osiers. des fils de fer ou tout autre moyen.
Vous pouvez aussi les clouer, mais dans les anciens temps les pointes et clous étaient rares et chers, et les paysans savaient fort bien s'en passer, en les remplaçant par des liens rustiques.

Vous formez ainsi sur toute la surface des murs du bâtiment, ainsi que sur les cloisons séparatives des chambres, une sorte de puissante claie dans laquelle vous réservez les ouvertures des portes et des fenêtres.
Il faut entrelacer des brindilles et des lianes de façon que la claie soit bien serrée et qu'il n'y ait pas plus de 15 cm. d'un branchage à l'astre.


Mortier de remplissage.

Quand ce clayonnage est terminé, préparez le torchis en faisant un mortier de terre argileuse dans lequel vous incorporez de la paille ou du gros foin ou des roseaux, etc., coupés à. 0 m. 50 environ de longueur.
Prenez ce mortier avec la fourche et jetez-le sur les claies en l'y faisant pénétrer et en l'entrelaçant avec les mains au travers des branchages.
On peut aussi prendre de longues pailles, les tremper dans le mortier et les entrelacer avec les mains dans les perches des claies.

Quand tous les vides sont bien remplis, on ragrée avec du mortier argileux jeté et lissé à la elle.
Dans ce mortier on mêle du foin, de la paille ou des roseaux et joncs hachés à 0 m. 05 ou 0 m. 10 de longueur de façon à bien lier l'enduit de terre argileuse.

Les remplissages en torchis se font de même dans des pans de bois constituant toute l'ossature du bâtiment;
ces pans de bois font assemblés à tenons et mortaises ou avec boulons et pointes.
Ils reposent sur des soubassements en maçonnerie.


Plafond, plancher et couverture.

Les plafonds et le hourdissage des planchers peuvent être faits de la même bauge ou torchis.

Les murs ainsi constitués ont environ 0 m. 15 à 0 m. 18 d'épaisseur.
Quand ils sont bien remplis de torchis bien tassé et lissé, ils durent fort longtemps, sont sains et protecteurs du froid et de la chaleur.

On fait reposer les solives du rez-de chaussée sur le soubassement ers pierres qui les isole du sol.
Les constructions en torchis se couvrent avec des matériaux légers, chaume ou ardoise, posés sur une charpente faite de grosses branches équarries à la hache.
Les maisons en torchis doivent avoir des toitures débordantes pour préserver les murs de la pluie.


Crépis extérieur et intérieur,

Les murs en bauge ou torchis sont, une fois bien secs, crépis en dehors au mortier de chaux et à l'intérieur enduits de plâtre, de façon à donner à la modeste masure, qui est, du reste, très solide, l'aspect d'une honnête maison bourgeoise.
En cas d'accroc dans les murs de torchis. la réparation est facile avec quelques poignées de terre glaise mélangée de paille coupée.

Un torchis bien fait ne doit pas laisser de bois apparent, sauf les poteaux corniers que l'on peut aussi cacher en laissant dépasser un peu les claies, de façon à bien soutenir le torchis aux angles du bâtiment.

Le dessin ci-joint montre une partie de l'ossature d'une de ces maisons très faciles à construire soi-même.
 

René CHAMFLY.

 

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable